LETTRE OUVERTE AUX PROFESSIONNELS DE LA PRESSE ET DES MEDIA

0
69

Lorsqu’on regarde les journaux télévisés des pays occidentaux, de la France en particulier, on a l’impression que les confinements successifs ont privé tout un pays de vacances, de distractions de toute nature, et d’activités culturelles. Mais il faut savoir qu’avant la crise de la pandémie, près de 40% des Français devaient renoncer aux vacances pour raison financière ! Cela a été très largement relayé pendant le mouvement des Gilets Jaunes.
De même seulement environ 20% des Français vont au théâtre (Observatoire des inégalités en France), alors que les média plaignent les Français de la privation d’activités culturelles à cause des restrictions dues à la gestion du COVID-19.

Non, mon intention n’est pas de me pencher sur la vie des Français. Je voudrais juste attirer l’attention sur les effets des images et du style de parole choisis par les journalistes, pour insister sur tel ou tel autre aspect des phénomènes et des évènements qui font l’actualité, pour infléchir en quelque sorte l’information qu’ils donnent.
C’est à cause de ces effets que je me suis décidée à m’adresser à vous, professionnels de la presse et des media qui combattez pour la démocratie et les Droits de l’Homme, pour le changement au Togo, pour vous poser quelques questions.

Connaissez-vous en vérité l’impact que vous avez sur l’opinion publique ? Je crois que oui.
• Comment se fait-il alors que souvent au Togo, certains d’entre vous, sont, aujourd’hui du côté des forces démocratiques, et demain soutiennent ouvertement l’autre position ? Bien évidemment ils ont eu des cadeaux. On peut en déduire que ce sont des gens qui ont choisi de tourner casaque et ne s’en cachent guère.

• Mais comment cela se fait-il qu’on entend des rumeurs sur le fait qu’on ne peut pas faire confiance à certains d’entre vous parce que tout en ayant un langage de démocrates, au fond vous êtes du côté des antidémocrates ? Et pourquoi tiendrezvous un double langage ? Parce qu’on vous aurait donné quelque chose, murmure-ton. Or il me semble qu’au vu de l’impact probable de votre discours, pour vous corrompre, il faudrait vraiment de gros cadeaux !

Savez-vous que le régime a peur de vous, puisqu’il vous persécute ? Je crois que non.
• Sinon pourquoi auriez-vous peur d’eux au point de n’être que quelques-uns à dénoncer malversations et corruption à la tête de l’Etat, gestion calamiteuse des systèmes de santé et d’éducation, non-respect des droits du citoyen (liberté de manifester, libertés syndicales), pillage des ressources nationales,… etc.

• Sinon pourquoi cette dénonciation constitue-t-elle un événement exceptionnel alors qu’elle devrait être continue face à la persévérance du régime à instaurer l’injustice et à maintenir l’impunité, devant l’insolence de certains individus qui seraient reconnus comme des délinquants sous d’autres cieux ?

• Sinon pourquoi la solidarité ne se manifeste pas plus entre vous lorsque l’un d’entre vous est leur cible ? On suspend un organe de presse injustement et les autres continuent à paraitre tranquillement ?

Savez-vous que nous, citoyens togolais, avons besoin de vous professionnels de la presse et des media qui avez choisi le changement ? Je crois que non.
• Sinon pourquoi n’êtes-vous pas déjà en train de crier en chœur contre les mauvais coups que le régime prépare contre nous, par exemple en préparant encore une fois des élections très probablement truquées, par exemple en s’apprêtant à nous faire subir une campagne de vaccination sans aucune garantie de l’efficacité du vaccin acquis ?

• Sinon pourquoi ne dénoncez-vous pas le silence des partis dits d’opposition dans cette situation où en plus de l’imbroglio politique créé par eux-mêmes et qui met le pays en panne, nous nous enfonçons dans une pauvreté grandissante ?

Savez-vous que nous avons besoin d’une presse qui nous informe véritablement ? Je crois que non
• Sinon pourquoi ne vous regroupez-vous pas, vous les professionnels de la presse et des médias qui voulez le changement pour lutter contre la désinformation érigée en règle par le régime depuis près d’un demi-siècle ?

• Sinon pourquoi, n’existe-t-il pas un MEDIAPART Togolais rompu aux techniques du journalisme d’investigation ?

Savez-vous que pour un peuple la libération commence par l’information ? Je crois que non. Sinon, je n’aurais point besoin de vous adresser cette lettre ouverte.

Savez-vous que pour un peuple la libération commence par l’information ? Je crois que oui.
Parce que je suis sûre qu’après lecture de cette lettre naîtra LE MOUVEMENT DES PROFESSIONNELS DE LA PRESSE ET DES MEDIAS POUR LA JUSTICE ET LA VERITE

Je me trompe ?

Lomé le 15 février 2021, Maryse QUASHIE

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here